JJBA : STARDUST CRUSADERS ET L'IMPORTANCE DES VOYAGES

anime, japon, jojo's bizarre adventure, manga, shonen -

JJBA : STARDUST CRUSADERS ET L'IMPORTANCE DES VOYAGES

Jojo's Bizare adventure

Parler de JoJo's Bizarre Adventure n'est pas facile. Ça ne l'est jamais. L'opus mangnum d'Hirohiko Araki est un univers en soi. Des adaptations animées, du live-action, des spin-offs et dérivés, des jeux vidéo et une infinité de produits merchandising complètent le vaste répertoire de plus d'une centaine de volumes. Cela comprend au total huit sagas ou arcs indépendants les uns des autres en termes de trame et de décor.

Un véritable phénomène de masse qui a fait d'Araki l'un des mangaka les plus connus et en même temps, les plus extravagants. JoJo's Bizarre Adventure est certainement l'une des œuvres les plus uniques et excentriques que l'on puisse trouver sur le marché du manga. Mais la courtoisie n'enlève pas le courage, d'autant plus que l'excentricité de l'oeuvre d'Araki en font quelque chose de vraiment unique ! Parce que s'il y a une chose que je peux affirmer catégoriquement, c'est qu'il n'y a pas d'autres œuvres comme JoJo's Bizarre Adventure, pas même similaire.

Comme je l'ai dit, l'ensemble du travail d'Araki est composé de huit parties. Pour métaphoriser, huit vitesses qui s'emboîtent et travaillent à l'unisson, créant ainsi la machine parfaite que les Japonais ont graissée et améliorée au fil des ans. Cela ne s'est pas fait sans effort et une grande capacité créative. Et ajoutez-y des litres et des litres d'encre. Mais s'il y a un de ces arcs qu'il faut souligner pour la pertinence et la portée, c'est sans aucun doute le troisième: Stardust Crusaders.

Araki abandonne partiellement les pouvoirs surnaturels évidents dans les sagas précédentes pour introduire et exploiter le concept de Stand, la manifestation physique du pouvoir spirituel de l'utilisateur. Un changement dans les règles de son propre univers qui fonctionnerait comme un charme. À tel point que même aujourd'hui, la formule semble loin d'être épuisée. Une ressource qui nourrit les multiples confrontations composant l'arc avec plus de dynamisme et de concentration. Mais dans Stardust Crusaders, tout n'est pas qu'un combat entre des hommes hypertrophiés de près de deux mètres de haut et avec une tendance à l'hyperbolisation des postures. Stardust Crusaders est un voyage, et c'est de cela que nous sommes venus parler.

Polnareff JJBA

JoJo's Bizarre Adventure: Stardust Crusaders est un voyage personnel, et intéractif, garant de relation humaine au sein du groupe principal. Ce n'est pas le voyage de Jotaro à la poursuite de l'anéantissement du redoutable Dio Brando. C'est le voyage de Jotaro, Joseph, Avdol, Kakyoin, Polnareff et Iggy. Un parcours dans lequel le facteur humain prévaut, malgré une structure narrative basée sur une succession de confrontations contre d'autres utilisateurs de Stands.

Mais malgré tout, ces échauffourée nous permettent d'en apprendre davantage sur le protagoniste, à savoir ses particularités et ses véritables sentiments. C'est par le sang et la traque au bord de la mort que les remords, le désespoir ou le désir de vengeance deviennent tangibles par les larmes. Les vrais sentiments brisent les cœurs glacés et prennent le pas sur les apparences. La touche comique et l'attitude désinvolte disparaissent pour montrer le côté le plus affectif et sincère des protagonistes. Le fil fin qui sépare la vie et la mort est l'outil chargé d'humaniser l'œuvre.

Stardust Crusaders a un postulat aussi simple qu'efficace, une trame presque éphémère dont le récit est totalement subordonné à l'échange continu de coups. Le leitmotiv est de renverser l'abominable Dio Brando afin de sauver la vie de Holly, la mère de Jotaro et la fille de Joseph. La malédiction de la lignée Joestar est encore là une fois de plus. Le temps est limité, c'est une course contre la montre dont le départ se situe dans le pays du soleil levant et la ligne d'arrivée dans la resplendissante capitale de l'Egypte, Le Caire. Cependant, sa structure et sa longueur (152 chapitres en manga dont 48 épisodes en animés) produisent un effet de dissonance par rapport à ce ton d'urgence et au message initial.

JJBA

Dans ce titre, nous assistons à la chute de l'empire d'un jeune prince détrôné. Par la force incontestable du destin, il doit se lever comme un roi dont le peuple a besoin et mettre ainsi un terme au mal qui menace le monde. Ce sont les premières mesures sobres et tragiques. Certains où un jeune homme insouciant quitte le nid de force, pour s'introduire dans un monde aussi vaste que dangereux, mais avec la compagnie de trois amis inestimables, trois boucliers et une lance. C'est la forge d'une petite confrérie. Finalement, le jeune prince est le reflet de Jotaro Kujo, et de ses fidèles écuyers de l'adolescent japonais en difficulté. 

Dans Stardust Crusaders, les moments de tranquillité sont rares. Nous en savons donc plus et nous compatissons avec les personnages à travers l'enchaînement des conflits. Cependant, dans Final Fantasy XV, le climat de tranquillité prévaut sur une grande partie du développement, et c'est précisément ce qui crée le conflit narratif. Malgré tout, la sensation finale est celle d'une œuvre qui met en valeur le facteur humain et le voyage, non seulement comme concept, mais comme pilier narratif.

Malgré ses défauts et sa simplicité, il est facile de se rappeler les camps de nuit et l'échange confiant des mots sous le manteau du ciel étoilé et l'étreinte chaleureuse d'un feu de joie. Les activités et les vues depuis le siège auto. Les photos des lieux visités, des moments immortalisés. Peu à peu, il transforme le joueur en un autre membre du groupe. Il vous plonge dans le Road trip particulier de Square Enix.

JJBA 2

Et à sa manière, c'est ce que JoJo's Bizarre Adventure: Stardust Crusaders fait avec ses lecteurs et téléspectateurs. Bien qu'il ait visité de nombreux endroits différents, le travail d'Araki n'est pas axé sur les lieux, mais sur les moments. C'est pourquoi il est très difficile de se contenir lorsqu'il s'agit d'assister à la scène aéroportuaire de Stardust Crusaders, ou de revenir sur le cas de Final Fantasy XV, avec l'épisode du camping précédant le dernier concours.

Un amalgame de sentiments très variés s'entremêle et finit par faire surface. Parce que nous savons que le voyage est terminé. Parce qu'il n'y a pas de retour en arrière et que nous devons rentrer chez nous. Parce que tout ce que nous avons vécu fait déjà partie du passé, mais il sera toujours immortalisé dans nos mémoires et nos cœurs. Le voyage de Jotaro et de compagnie est un voyage très humain et réel. Un voyage qui une fois terminé, vous invite à regarder une photo et à vous souvenir des moments avec un sourire complice. Moments avec les autres. Parce qu'en fin de compte, les lieux seront toujours là, mais pas les gens. Les gens vont et viennent.

notre-collection-jojo

N'hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires.


Donne ton avis !